29 juil. 2017

Stage apnée Guillaume Nery à Aqua92 (Juillet 2017) et mon combat avec Frenzel !

C’est avec à la fois beaucoup d’envie et de motivation mais aussi d’appréhension que j’aborde ces 2 fois 3 jours de stage à Aqua92 avec une grande star française du freediving, Guillaume NERY.

(Photo Alex VOYER)
En effet, je m’étais rendu compte lors du stage d’Umberto PELIZZARI (article ici), au mois de mars dernier, que je n’arrivais pas à dépasser les 12m de profondeur, non pas à cause d’un manque d’air, mais parce que j’étais incapable de compenser mes oreilles. C’était vraiment frustrant et décevant de ne pas pouvoir aller toucher le fond de la fosse à 20m. Néanmoins, j’avais compris une chose importante, la technique classique de compensation, dite de Valsalva (se boucher le nez et souffler par le nez pour entendre un clic dans les oreilles), ne marche pas pour aller plus profond qu’environ 12m pour moi. Evidemment, le problème avec cette technique d’équilibrage des oreilles ne se pose pas en bouteille pour aller beaucoup plus profond puisqu’on a continuellement de l’air à disposition.

Depuis ce stage, je me suis beaucoup renseigné sur la technique dite de Frenzel qui permet de pouvoir compenser différemment et ainsi passer cette barrière des 12m et aller plus profond. Cette technique consiste à pousser l’air dans les voies aériennes, plus précisément dans les trompes d’Eustache, non pas en poussant avec le ventre (Valsalva) mais avec l’arrière de langue, cela avec l’épiglotte fermée alors qu’elle est ouverte en Valsalva, et enfin avec le voile du palet ouvert... Quand on lit ça la première fois, c’est loin d’être clair et pas évident sur comment l’appliquer.

Je me lance ainsi dans la lecture de nombreux articles sur internet, je visualise des schémas, je regarde des vidéos sur YouTube, ect… J’essaye quotidiennement des exercices à faire hors de l’eau, chez soi, parfois même plusieurs fois par jour pour essayer de trouver le truc, le déclic qui va me permettre de franchir cette barrière. Le pire à ce moment là c’est de voir c’est que certaines personnes arrivent à utiliser cette technique parfois sans le savoir, de façon naturelle, ahhhhh !

Mon Frenzel rime pour le moment avec Bretzel, une brelle en Frenzel 😟 😛

Mais je m’accroche et je garde espoir. Depuis ce stage, je suis retourné plusieurs fois dans la fosse, notamment dans le cadre de ma formation PADI Freediving avec l’école Isanthéa. A chaque fois, impossible de bien équilibrer à partir de 10-12m, et même parfois avant vers 7m. On arrive en juin, le stage Guillaume NERY approche et la frustration commence à bien s’ancrer en moi. Mon formateur, Patrice, met en œuvre des exercices spécifiques pour me permettre d’y arriver mais pour le moment en vain. Rien à faire, mais voilà qu’une lueur d’espoir apparaît, quelques jours avant le stage ! Lors d’une dernière descente dans la fosse à 10m, poumon presque vide, tête en eau, je parviens à équilibrer avec le peu d’air qu’il me reste en bouche et sans la moindre gêne aux oreilles ! J’essaye de répéter le geste tous les jours, matin, midi et soir afin que cela devienne facile. Je constate à ce moment là que baisser la tête, en rentrant le menton, semble bien plus efficace.

Je n’avais pas l’occasion de tester cela dans l’eau avant le stage alors ça sera pendant, d’où à la fois ma motivation et mon appréhension avant le stage Guillaume NERY afin de pouvoir en découdre avec ce satané Frenzel et manger ce Bretzel au goût amer !!!

Le jour J arrive, c’est parti pour 3 jours avec Guillaume NERY accompagné de moniteurs expérimentés que j’avais déjà croisés lors du stage avec Umberto.
Nous sommes environ 30 participants venant d’un peu partout en France, répartis en 4 groupes sur différents ateliers (dynamique, statique, fosse à 10m et fosse à 20m).
Micka-Guillaume-Pascal
Vidéo :  Guillaume Nery s'amuse dans la fosse !
Me voilà dans la fosse à 20m, prêt à me tester, c’est l’instant de vérité après des mois à chercher le déclic et en n’ayant trouvé qu’une hypothétique solution. Je me dis même que ma poursuite dans le freediving dépendait de cette descente, j’étais proche de l’abandon !!!

Je me lance, je passe d’abord les oreilles en surface en Valsalva et je descend le long du câble en équilibrant ensuite très fréquemment avec Frenzel. Je passe 5m, 10m, tout va bien, je sens que j’équilibre bien, 15m toujours aucune gêne, 20m je suis au fond et avec des oreilles parfaitement bien équilibrées, l’incroyable s’est produit ! Je sens alors un sentiment de joie intérieure très fort et très puissant m’envahir, je remonte alors avec le sentiment que je vais passer un super stage !

Avec cette contrainte en moins, je répète plusieurs descentes à 20m, en me focalisant sur le départ, l’intensité et la fréquence de palmage sur les 12 premiers mètres pour ensuite arrêter de palmer et être en chute libre. Je m’essaye aussi en free immersion (immersion libre), c'est-à-dire en descendant le long du câble avec les mains, sans palmes. Je teste également avec un pince nez, donc sans masque, et je découvre de nouvelles sensations incroyables !

Fort de ma nouvelle capacité à compenser, je tente avec succès de descendre à la brasse, sans palme. Au-delà de la technique de nage, c’est un bon exercice pour la compensation car je me rend compte qu’il n’est pas utile de compenser trop fréquemment, le faire après chaque mouvement de brasse était suffisant pour aller jusque 20m.
Vidéo De mes descentes avec palmes et à la brasse
Enfin, je descend également à 20m avec la gueuse Abysséa de Lionel. Ca descend vite mais aucun problème pour compenser ! Après quelques explications, j’ai pu piloter moi-même tout seul la gueuse et gonfler le ballon à 20m. C’est vraiment un système très efficace et d’une grande simplicité !

Ca y est, avec plusieurs dizaines de descentes à 20m, je peux enfin dire je l’ai mangé le Bretzel !!! 😎

Lors du stage, j’ai découvert la monopalme et la technique d’ondulation. La propulsion est plus puissante et nécessite moins d’effort en comparaison avec les bi-palmes. Et pas de doute, c’est une pratique de l’apnée que j’ai très envie d’explorer par la suite !

Vidéo de ma descente à 20m filmée par Guillaume himself !
On s’est bien entendu exercé en apnée statique, qui est complémentaire à l’apnée dynamique ou en profondeur. Et après des exercices spécifiques de relaxation et de respiration, j’ai battu mon record personnel en dépassant pour la 1ère fois la barre des 5 minutes (5’04 contre 4’50, mon record précédent) ! Pour la petite histoire, on s’était entraîné la veille en statique et la musique du grand bleu nous accompagnait sous l’eau. Pour mon record, il n’y avait pas de musique mais je l’ai rejouée dans ma tête en m’imaginant survoler la mer puis plonger dedans… C’est assez difficile d’expliquer ce qu’il se passe dans la tête pendant une apnée statique, il y a des phases de déconnexion, reconnexion avec le temps qui passe, des images qui défilent (souvent les mêmes), des sons, des sensations sur la peau, le visage, puis vient l’envie de respirer avec les spasmes ou contractions qu’il faut accepter tout en étant relâché au maximum afin de gagner encore du temps. Lors de cette apnée, je me suis rendu compte que j’avais la mâchoire serrée, je l’ai donc relâché et cherché à éliminer la moindre tension qui pouvait subsister dans tout mon corps mais je sais qu’il en reste encore beaucoup. Tant mieux, cela veut dire que j’ai encore une marge de progression dans cette pratique !😀

Ce stage s'est réalisé dans une très bonne ambiance et en sécurité avec des moniteurs au top. Guillaume NERY est très accessible, sincère, fun et il avait vraiment l’air heureux de partager sa passion et son expérience avec nous !

Les choses sérieuses vont maintenant commencer avec mes premières plongées en apnée en mer mi-septembre lors d’un stage de 3 jours à Calvi avec un autre champion, Pierre FROLLA !!!

A SUIVRE … (article ici) !

Vidéo La dernière descente du stage avec tous les participants
Les sublimes photos d'Alex VOYER prises lors du stage :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire