2 avr. 2016

Plongées à Bécon-Les-Granits avec Maïtaï Bécon Plongée (26 Mars 2016)

Deux jours avant cette journée de plongée, je n'avais encore aucune idée de là où se trouvait Bécon-Les-Granits. J'avais déjà entendu parler de ce lieu car il est un des sites potentiels de notre prochaine sortie en milieu naturel avec le club Isanthéa, mais je n'avais pas encore cherché plus loin. C'est par hasard que je lis qu'il se trouve assez près d'Angers, donc à 1h de route de là où je vais allez le Week-End de Pâques qui pointait son nez !

A J-2, je prends ainsi rapidement contact avec le club local Maïtaï Bécon Plongée pour essayer de réserver au moins une plongée. Et quelle joie quand j'apprends qu'il sera possible d'en faire 2 !!! :-)
Une fois sur la route, je n'ai eu aucune difficulté à trouver mon chemin avec le GPS, le site est facile à trouver et est très accessible. Sur place, il y a largement la place de se garer et surprise, il est à peine 9h et je constate qu'il y a déjà beaucoup de monde. C'est un site qui semble donc être très fréquenté.

Je fais rapidement l'agréable connaissance de Sylvie puis de Jean-Pierre qui sera mon encadrant pour les 2 plongées. Cette fois-ci, je n'ai pas pris tout mon équipement car il me sera impossible de les faire sécher correctement. Je prends uniquement mes palmes, mes bottillons 5mm, mon masque, mes gants 5mm, mon shorty 2,5mm et sans oublier ma GoPro ! J'ai donc loué ce dont j'avais besoin, à savoir la combinaison étanche (néoprène), la stab, le détendeur, l'ordinateur et une lampe.

Jean-Pierre, m'explique que ce site de plongée, est une ancienne carrière de granit dont l'exploitation s'est arrêtée en 1970 et s'appelle la Roche Bleue. Il doit son appellation à la teinte bleutée de son granit qui en était extrait. Il a fallut environ 10 ans pour que la carrière se remplisse par infiltration et grâce aux eaux de pluie. Aussi, la profondeur maximale est de 50m, et des plateformes intermédiaires ont été posées à 5 et 20m. La carrière est peuplée de plusieurs espèces de poissons, dont des perches, des carpes, des brochets, mais aussi des esturgeons. Ces derniers ne devraient pas se montrer car en cette période ils hibernent et restent au fond, ils ne remonteront qu'à partir d'avril-mai.

Avec une telle configuration, rien de surprenant à ce que de nombreux plongeurs y viennent pour s'entrainer et se former tout au long de l'année !

Club Maïtaï Bécon Plongée (Sylvie et Jean-Pierre)

Les plongées
J'ai réalisé 2 plongées avec Jean-Pierre, chacune d'environ 35-40min et jusqu'à une profondeur maximale de 30m.

Malgré l'étanche avec en dessous un shorty de 2,5mm, des bottillons en plus de la combinaison, ainsi que des chaussettes, je commençais à avoir bien froid en fin de 1ère plongée. Pour la 2ème, j'ai mis une 2ème paire de chaussettes, plus 2 t-shirts en dessous du shorty. C'était déjà mieux mais je pense qu'il va falloir mieux s'équiper la prochaine fois, avec des sous-vêtements plus adaptés !

Côté visibilité, Jean-Pierre m'assure qu'elle est moins bonne que d'habitude, moi je remarque surtout qu'elle est déjà bien meilleure qu'à Torcy (cf. l'article sur le blog en Nov. 2015) :-p

La question de mettre une combinaison étanche ne se pose pas, l'eau est tout juste à 10°C. Mais avoir une lampe est tout à fait indispensable car il fait très rapidement très sombre, pour ne pas dire tout noir ! D'ailleurs, une lampe plus puissante, avec un large faisceau aurait été bien utile. Il va falloir que je me penche rapidement sur cette question pour encore mieux profiter de ce type de plongée.

Plonger à Bécon-Les-Granits c'est faire une plongée de nuit mais le jour ! 

Sous l'eau, on découvre à la fois des vestiges et traces du temps où la carrière était exploitée par l'homme (un vieux marteau piqueur, de grosses chaines, des rails, des marques dans la roche avec des fissures et trous, des traces d'explosions...) mais aussi des objets insolites (chalutier breton, horloge "Big Ben Disney", tubes de canalisation en béton, et autres surprises à découvrir !). A noter qu'il était possible avant d'observer un avion (Fouga magister) mais ce dernier a été récupéré par son propriétaire. Peut-être qu'un autre avion sera à nouveau immergé dans un avenir proche.

Côté vie sous l'eau, j'ai pu voir quelques perches, une carpe, dont une que je n'ai remarquée qu'après avoir visionné la vidéo (cf. dernier photo ci-dessous et fin de la 2ème vidéo). Et surtout, j'ai eu la chance de voir un esturgeon qui normalement reste au plus profond en cette période !

En conclusion, je retournerai très volontiers sur ce site, que ce soit en individuel ou avec le club !

Situation géographique

La vidéo (à regarder en HD)

Et pour s'amuser, voici la version "effrayante" :-)
Mettre le son, en HD (Haute Définition), et à regarder jusqu'à la dernière seconde !


Les photos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire